Caroline LOEB se livre à News Of Madonna

Rédigé le Lundi 19 Juillet 2010 à 16:21 | Lu 48 fois


Caroline Loeb est toujours sur scène dans son show: "MISTINGUETT, MADONNA & MOI". Ce spectacle décalé est un véritable succès, un voyage garanti retraçant les plus grands monuments de la chanson. C'est une véritable cinglée du Music-Hall, qui passe en "revue" avec humour et compétence, un répertoire qui lui ressemble, insolent et glamour, de Mistinguett à Madonna(une épatante version «à la Dietrich» de Like a virgin)en passant par Gainsbourg ou Marlène Dietrich.

Voici l'interview de Caroline Loeb pour News-Of-Madonna.


Vous avez démarré une carrière musicale en 1983 avec un 1er album qui a été réalisé à NEW YORK, est-ce là que vous avez entendu MADONNA pour la 1ére fois  et comment c'est passé cette 1ére aventure ?
C’est sans doute à New York que j’ai entendu Madonna pour la première fois ; en tout cas, c’est la première fois qu’on m’a parlé d’elle. Mon producteur de l’époque, Michael Zilkha était fan de 2 personnes : Prince et  Madonna. C’était assez visionnaire…. Il me racontait qu’il allait la voir chanter à Cosney Island, près de New York, qui est une espèce de foire du Trône permanente en bordure de l’Océan. Il me disait qu’elle le fascinait par ce qu’elle n’était pas belle, mais avait la conviction de l’être, et qu’elle dégageait un truc incroyable.
 
Ma première experience en studio était , comme toutes les premières experiences, excitante et pas évidente. Je ne connaissais rien à ce milieu, à ses codes. Michael Zilkha m’a donné des très bons conseils, que je n’ai pas su apprécier à leur juste valeur à l’époque. Mais il y a des chansons que j’adore sur cet album…
 
 
Vous êtes une artiste multi-étiquette (actrice, styliste, animatrice radio, chanteuse, metteuse en scène et écrivain), qu'est ce que cela vous a apporté dans votre carrière ?
J’ai toujours considéré ce métier comme polyvalent. Une femme comme Mae West, peu connue en France, mais icône aux USA, était actrice, scénariste, productrice……. J’ai toujours été curieuse de nature, et aime autant écrire, que mettre en scène, que chanter, que jouer la comédie… Pourquoi se priver d’un plaisir au détriment d’un autre ? Chaque activité nourrit l’autre ! Quant au stylisme photo que j’ai fait quelques années, dans les années 80, quand j’étais une actrice pleine de rêves mais sans beaucoup de rôles, ça m’a permis de passer à la mise en scène avec aisance.  Je savais où trouver les choses, faire un décor, m’occuper des costumes…
 
 Comme MADONNA vous avez travaillé avec de grands noms de l'Art en France comme GAULTIER (pour la mode), MONDINO (pour la photo), que vous ont-ils apporté artistiquement ?
Travailler avec Mondino a été important pour moi. Il ne le sait pas, mais j’ai beaucoup appris à son contact. Sa façon à la fois de sublimer les gens, et de chopper l’émotion, et la vérité de ses modèles est fascinante. Son goût pour l’image et la profondeur de son regard m’ont beaucoup marquée. Quant à Gaultier, il a, comme Mondino, un humour dans son travail que j’adore ! Sa mode est toujours à la fois sublime et ludique. Je pense qu’on peu être chic et drôle . En tout cas, c’est cette démarche qui m’intéresse.

Quel est votre regard artistique sur la carrière de MADONNA, ses chansons, la scène, ses films, sa provocation, ses fans ?
Je suis, depuis longtemps fan de Madonna. C’est une artiste wharolienne. Elle a compris très vie l’importance de l’image et de la communication. J’adore son goût de la provocation, et sa façon de vouloir toujours briser des tabous. Elle se met en scène dans sa musique et dans sa vie comme personne. Elle a une intelligence d’elle même exceptionnelle. Je regrette juste qu’elle ne se laisse pas aller d’avantage à l’émotion. Je crois qu’elle gagnerait beaucoup à oser montrer sa fragilité. Ça la rendrait encore plus forte et plus intéressante comme artiste !
  
Vous semblez beaucoup admirer des artistes comme PIAF, ou encore DIETRICH. MADONNA ne s'est jamais caché qu'elle s'en était déjà inspiré, c'est également votre cas ?
Bien sûr ce sont des femmes exceptionnelles, qui se sont inventées, même si Piaf et Marlene sont très différentes. Piaf était à fleur de peau avec une violence incroyable ; Marlene, c’était l’intelligence incarnée. Elle a su avec génie mettre en valeur son physique extraordinaire et sa voix limitée. Évidemment, elles m’ont nourri et inspiré ! Yvette Guilbert, « la grande diseuse », aussi m’a beaucoup influencé.
 
  
Comment l'idée de reprendre "like a virgin" vous est-elle venue ? et pourquoi avoir choisi ce titre "Mistinguett, Madonna et moi" ?
Fan de Madonna, fascinée par sa persévérance et sa force de travail unique, je ne pouvais pas ne pas lui rendre hommage. Comme je suis aussi très influencée par Marlene Dietrich, reprendre « like a virgin » comme elle l’a fait dans son « girlie show », à la Marlene, m’a semblé une évidence. J’ai voulu, comme elle, le faire glamour et un peu cul en m’amusant avec les codes Music Hall, me servant de la canne comme d’un objet sexuel, en y ajoutant une touche comique.
 
J’aurais pu aussi appeler mon show « Marlene, Madonna et Moi », mais Mistinguett s’est imposée par sa gouaille, son côté emblématiquement parisien, son abattage. J’ai voulu faire un lien entre ces personnages charismatiques et forts, et mon rêve de Music Hall.

Vous jouez ce spectacle depuis juillet 2008  quel est l'accueil du public ? en particulier sur la reprise de MADONNA ?
La reprise de « like a virgin » plaît beaucoup. Sur youtube, elle fait un carton, et en Italie, c’est le titre de l’album que les radios aiment passer. Il faut dire que cette version à l’accordéon est vraiment différente !
 
Quant au spectacle, le public l’accueille avec enthousiasme. Les gens s’amusent beaucoup, mais sont aussi touchés, émus. Je suis très heureuse de pouvoir toujours le jouer, et de pouvoir le faire évoluer avec les réactions du public qui m’apporte énormément.
 
MADONNA est souvent vue comme un ICONE gay, récemment vous avez dit que le spectacle était "hétéro friendly tellement les gays sont présents", faut-il y voir un lien ?
Bien sûr le public gay est très important pour moi. J’ai été nourrie par les icônes gays. Que ce soit Bette Midler, Madonna, Mae West, Tallulah Bankhead… Ce sont ces femmes là qui m’ont donné envie de monter sur scène et de faire ce métier. Par ailleurs le public gay FAIT les carrières de chanteuses. Ce sont les gays qui sont les plus sensibles aux femmes de caractère, à celles qui inversent les codes masculin/féminin, celles qui jouent sur l’ambivalence. On disait de Marlene qu’elle n’était jamais plus féminine que lorsqu’elle était habillée en homme, et plus masculine que lorsqu’elle était habillée en femme. J’adore cette idée. J’aime les hommes qui assument leur féminité et les femmes qui assument leur virilité. Je trouve toujours plus intéressant un artiste qui ne se laisse pas enfermer dans un genre.
 

Merci à CAROLINE LOEB  pour avoir pris de son temps pour répondre à nos questions.

 
La version de "like a virgin" est sur disponible sur son dernier album "crime parfait".

En savoir plus sur Caroline loeb

Son site officiel : carolineloeb.fr
Sa page Facebook : Caroline-Loeb-Officiel




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

        



News Of Madonna sur Instagram :




Radio 100% Madonna :



Site réalisé par IZZAGAR - infos au 06.64.62.23.46 ou par email izzagar.graphic@gmail.com Facebook : IZZAGAR © 2011 copyright IZZAGAR (textes et photos)