La victoire de Madonna devant la justice !

Rédigé le Vendredi 3 Juin 2016 à 14:07 | Lu 2832 fois


Traînée en justice pour une affaire de violation de droits d’auteurs, la chanteuse a remporté jeudi une victoire significative qui devrait faire jurisprudence et donner un sérieux coup de pouce aux artistes qui pratiquent le "sampling".


La victoire de Madonna devant la justice !

D’abord les faits !

"Dans sa chanson Vogue, sortie en 1990, Madonna innove en se servant d’un sampler qui lui permet d’insérer notamment un extrait de mélodie de cuivres. Ce même bref passage revient cinq fois dans la version radio de la chanson.

Seulement voilà, ce bref passage appartient à une autre chanson. Il a été composé par le groupe funk américain Salsoul Orchestra pour son titre Ooh I Love It (Love Break) au début des années 80. Comment a-t-il atterri dans la chanson de Madonna? Tout simplement parce que le producteur de la chanson originale, Shep Pettibone, est aussi celui de "Vogue" de Madonna. On le voit, tout reste en famille."


"Sauf qu’en réalité, le détenteur des droits d’auteurs du titre original Ooh I Love It (Love Break) comportant ce passage de cuivres est une société baptisée VMG Salsoul qui n’accepte pas que Madonna lui ait ainsi piqué un extrait de chanson. VMG Salsoul se dit qu’en traînant la Madone au tribunal, elle pourrait bien décrocher le jackpot pour plagiat et des poursuites sont engagées. Selon l’avocat de VMG Salsoul, Madonna doit verser des royalties pour l’usage de ce « sample » de cuivres.

L’affaire est importante, parce que dans l’absolu, elle intéressera tous les artistes qui recyclent des boucles d’autres artistes en utilisant un sampler.

Jeudi, finalement, une magistrate d'une cour d'appel fédérale responsable notamment de la Californie, Susan Graber, a estimé qu’un "jury raisonnable ne pourrait pas conclure que le grand public pourrait détecter l'origine des cuivres". En d’autres termes, si l’extrait n’est pas identifiable immédiatement, il peut être considéré comme appartenant à la nouvelle chanson.

Dans une dépêche consacrée à l’affaire, l’AFP rappelle qu’en 2005, une autre cour d'appel fédérale avait donné raison au groupe Funkadelic contre les rappeurs de N.W.A qui utilisaient un de leurs riffs de guitare sur le morceau 100 Miles and Runnin. La justice avait estimé dans ce cas que même les plus courts extraits étaient protégés par la propriété intellectuelle."

(source : L'Illustré)







1.Posté par IntoTheBadGroove le 03/06/2016 21:23
C'est curieux cette histoire. Pettibone est le prod' de la chanson et de Vogue. Je pensais que les principaux samplés étaient donc au courant, comme vous dites, que ça reste ainsi en famille.
Curieux qu'ils se réveillent maintenant...
M'enfin si ça commence comme ça et qu'on donne raison aux plaignants (ce qui après tout est normal, s'ils sont les auteurs, on leur doit des royalties), je pense qu'il y aura de moins en moins de rappeurs riches, lol. Et Gaga is dead too! :op

2.Posté par anthstef le 05/06/2016 15:54 (depuis mobile)
Pour moi "vogue" c'est le tube par excellence , la chanson de référence ....je ne suis pas une semaine sans l'ecouter ....et toujours le meme effet !
Stike a pose !

3.Posté par Les Musicultes De Kevin le 06/06/2016 07:08
La chanson mythique de Madonna!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Juillet 2016 - 13:51 Madonna profite de ses enfants à Londres

Samedi 4 Juin 2016 - 19:38 Madonna rend hommage à Mohammed Ali


        



News Of Madonna sur Instagram :




Radio 100% Madonna :



Site réalisé par IZZAGAR - infos au 06.64.62.23.46 ou par email izzagar.graphic@gmail.com Facebook : IZZAGAR © 2011 copyright IZZAGAR (textes et photos)